Recherche

Les projets de recherche du service sont orientés d’une part selon les spécificités cliniques des unités – avec un axe diagnostique et interventionnel –, et d’autre part en suivant des thématiques globales liées aux technologies et à leur application au système nerveux.

Ainsi le service aborde principalement sur le plan clinique les domaines suivants :

  • les accidents vasculaires ischémiques cérébraux (stroke),
  • les accidents vasculaires hémorragiques cérébraux (de type hémorragie sous-arachnoïdienne suite à une rupture d’anévrisme).

Sur le plan technologique :
A travers l’unité de neuroradiologie diagnostique, le service dirige et participe à des projets de recherche sur l’utilisation des techniques avancées en IRM (DTI, SWI, IRM de type resting state…) et en CT (CT multi-barrettes, CT double énergie) depuis de nombreuses années.
Le service travaille aussi en coopération sur des sujets de recherche au niveau de l’imagerie fonctionnelle du cerveau, tant avec le service de neurologie qu’avec le département des neurosciences et le CIBM.
Il est prévu d’étendre l’activité de recherche clinique et fondamentale en neuroradiologie diagnostique par l’utilisation de l’IRM à haut champ pour l’étude des nerfs périphériques et du cerveau dans des pathologies telles que les épilepsies.

L’unité de neuroradiologie interventionnelle est active principalement dans le domaine vasculaire interventionnel. Dans ce domaine, elle a fortement contribué au développement de la salle opératoire hybride 37 (imagerie couplée à l’acte chirurgical).
Le service a également, depuis plusieurs années, un rôle extrêmement important dans le développement de nouveaux outils pour le traitement minimalement invasif au niveau intracrânien, et ceci au niveau des techniques du stenting intracrânien, initialisées aux HUG par le Pr D. Rüfenacht, puis par le Dr Mendes Pereira. Le service a depuis lors joué un rôle important au niveau clinique et scientifique pour l’utilisation des stents intracrâniens. 

Les deux principales pathologies investiguées sont les AVC ischémiques ainsi que les anévrismes, pour lesquels des progrès sont faits dans le domaine de la simulation préimplantatoire. Au niveau des AVC, l’équipe se concentre surtout sur l’étude de l’utilisation clinique des stentrievers.