Dialyse péritonéale

La dialyse péritonéale a pour but d’éliminer les déchets produits par l’organisme et l’excès d’eau lorsqu’une atteinte rénale chronique s’est développée au point de ne plus pouvoir assurer ces fonctions. Ce traitement utilise les propriétés physiologiques du péritoine, une membrane qui recouvre la paroi interne de l’abdomen et les viscères et que l’on utilise comme filtre naturel.

Un liquide stérile appelé "dialysat" est introduit dans la cavité péritonéale, l’espace virtuel délimité par le péritoine. On utilise pour cela un cathéter qui aura été implanté chirurgicalement 2 à 3 semaines avant le début du traitement. Le dialysat séjourne ensuite quelques heures dans la cavité péritonéale afin que les toxines et l’excès d’eau dans tout l'organisme y soient transférés. Le dialysat est ensuite drainé par le cathéter et éliminé.

Il existe deux techniques de dialyse péritonéale:

  • La Dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA): on procède 4 à 5 fois par jour au renouvellement du dialysat
  • La Dialyse péritonéale automatisée (DPA): une machine effectue automatiquement le renouvellement du dialysat pendant la nuit. Cette technique évite ainsi les manipulations durant la journée.

Outre les médecins et les soignants spécialisés, l’unité de dialyse péritonéale fait intervenir une diététicienne et d’un assistant social. Elle est chargée d'enseigner la technique à chaque patient afin que celui-ci gère son traitement à domicile de manière autonome. Le cas échéant, elle met en place un appui infirmier à domicile.

L'unité assure un suivi mensuel des patients ainsi qu'un service de garde pouvant intervenir 24/24h et 7j/7 en cas de besoin.