Les origines de la Clinique

Les origines de la clinique

Par acte notarié du 23 septembre 1876 et à la mémoire de feu son père le baron Anselme de Rothschild, la baronne Julie-Caroline de Rothschild, épouse du baron Adolphe-Charles de Rothschild, fonda un établissement de charité pour incurables et convalescents.

Le bâtiment fut édifié en 1878, sur un terrain d'environ 35'000 m2 cédé par l'État de Genève, dans l'ancienne commune du Petit-Saconnex. Ses portes s'ouvrirent en juillet 1880 et il accueillait tous les citoyens genevois, sans distinction d'origine ou de religion. L'Hospice général qui, à cette époque, s'occupait des malades, l'administra jusqu'à la fin 1900.

Dès le 1er janvier 1901, conformément à la loi sur l'organisation de l'assistance publique médicale, l'établissement fut placé sous la direction du Département de l'assistance. Cette année-là, le personnel de l'Hospice des convalescents se composait, outre le directeur, d'un infirmier et d'une infirmière, d'une cuisinière, d'une aide-cuisinière et d'un jardinier. L'établissement comptait alors 50 lits.

D'Hospice des convalescents à Maison des convalescents, le bâtiment n'a cessé d'adapter ses structures aux besoins spécifiques des malades, pour finalement se médicaliser en 1985 et devenir la « Clinique de Joli-Mont », établissement médical de droit public de 98 lits doté d’une personnalité juridique.

Au 1er juillet 2016 la Clinique de Joli-Mont a été rattachée au Département de Médecine Interne, de réhabilitation  et de Gériatrie des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG).