Système Sentinelle

 

Sentinella, un système de monitorage pour les maladies évitables par la vaccination et d'autres thèmes de la médecine de premier recours

Le système de surveillance suisse Sentinella, en tant que co-projet de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), de médecins de premiers recours engagés et de l'université de Berne, existe depuis 1986. Actuellement, environ 200 médecins de premier recours (généralistes, internistes et pédiatres avec cabinet médical orienté vers la médecine générale) déclarent chaque semaine des données de morbidité déterminantes à l'OFSP.

Les thèmes recensés concernent surtout des maladies qui peuvent être prévenues par la vaccination, qui ne sont pas soumises à déclaration obligatoire et qui ne peuvent donc être recensées que par le biais d'un système Sentinelle. Les maladies qui revêtent une grande importance sur le plan de la santé publique, telles que les suspicions de grippe, ou d'autres pour lesquelles des objectifs liés à la prévention sont poursuivis, comme p. ex. la rougeole, les oreillons et la rubéole, sont continuellement recensées dans le système Sentinella depuis 1986. Ultérieurement, d’autres thèmes de déclaration ont été ajoutés tels que coqueluche, asthme ou prescription d'antibiotiques. La collecte de certaines de ces données se poursuit encore à l'heure actuelle, alors que d'autres sont remplacées par des thèmes actuels. Ainsi, par exemple, les thèmes suivants sont nouvellement recensés cette année: piqûres de tiques, borréliose, adiposité & troubles du comportement alimentaire ainsi que dépressions.

Les médecins Sentinella sont répartis sur toute la Suisse. En 2008, tous les cantons et demi-cantons sont couverts par un médecin au moins, à l’exception d’Appenzell Rhodes intérieures et extérieures, et d'Obwald. Pour assurer une représentativité optimale, une attention particulière est portée à la répartition géographique et socio-démographique du collectif des médecins.

Le traitement des données a lieu à l’OFSP. Les résultats provisoires actuels et les graphiques sont publiés chaque semaine dans le bulletin de l’OFSP. Au cours de la saison d’hiver par exemple, les déclarations de suspicion de grippe sont présentées sous forme d'un graphique accompagné d’un commentaire. Le début de l’épidémie annuelle de grippe peut ainsi être identifié à temps et son évolution suivie. Des poussées épidémiques des autres maladies infectieuses déclarées, peuvent être détectées à temps et les mesures appropriées prises. Les comptes-rendus des résultats ont été publiés dans des rapports annuels et dans différents articles scientifiques et présentés lors de congrès.

Le système Sentinella est devenu un instrument de surveillance indispensable pour les maladies qui ne sont pas à déclaration obligatoire. Il ne fonctionne que grâce aux médecins fournissant régulièrement et gracieusement des données. L’équipe Sentinella souhaite poursuivre sa collaboration fructueuse avec le collectif des médecins, les experts externes et les laboratoires, afin d’adapter continuellement le système de déclaration aux besoins, et de simplifier et moderniser autant que possible l’activité de déclaration.

La surveillance de la grippe saisonnière 

L'évaluation épidémiologique de l'activité grippale saisonnière est basée sur les déclarations hebdomadaires de suspicion d'influenza transmises par les médecins Sentinella, sur les frottis pharyngés prélevés sur une partie des patients pris en charge par les médecins Sentinella déclarants ‑ frottis analysés au Centre National de Référence de l'Influenza (CNRI), à Genève ‑ et sur la déclaration obligatoire de confirmations de laboratoires. Les typisations effectuées par le CNRI en collaboration avec le système de déclaration Sentinella permettent un suivi continu et détaillé des virus grippaux circulant en Suisse.