Etudes des anomalies du fibrinogène

Les anomalies congénitales du fibrinogène font partie des maladies rares orphelines. Elles sont classées en anomalies quantitatives, définies par un déficit total (afibrinogénémie) ou un taux abaissé (hypofibrinogénémie) de fibrinogène circulant, et en anomalies qualitatives caractérisées par une discordance entre le taux de fibrinogène circulant mesuré par une méthode fonctionnelle et le taux antigénique (dysfibrinogénémie ou hypodysfibrinogénémie). Le diagnostic biologique est basé sur l’évaluation classique de l’hémostase et est habituellement confirmé par une étude génétique. La présentation clinique est variable en fonction du taux d’activité coagulante du fibrinogène et de son anomalie structurelle.

Notre recherche sur les anomalies congénitales du fibrinogène est concentrée sur trois axes principaux : la génétique, l’analyse fonctionnelle et l’épidémiologie. En ce qui concerne la partie génétique, nous effectuons le diagnostic par séquençage des 3 gènes du fibrinogène dans le cadre d’un projet de recherche sur les anomalies moléculaires du fibrinogène, en collaboration avec l'équipe du Prof Marguerite Neerman-Arbez. L’expression de la protéine recombinante peut compléter l’exploration génétique dans des cas sélectionnés. D’autres anomalies, notamment les déficiences en fibrinogène, sont étudiées dans le poisson zèbre (Danio rerio). En ce qui concerne les analyses fonctionnelles, elles sont développées par le Dr Alessandro Casini et effectuées principalement pour les dysfibrinogénémies et les hypodysfibrinogénémies afin d’identifier l’anomalie structurelle et ainsi mieux définir le phénotype clinique du patient.
Dans le cadre de cette étude, nous effectuons des analyses de la turbidité (polymérisation et lyse de la fibrine), de la viscoélasticité et de l’ultrastructure du caillot de fibrine (perméabilité, densité de fibres et architecture du réseau). Finalement en ce qui concerne la partie épidémiologique, nous participons à plusieurs études internationales visant à mieux définir la prévalence, l’incidence des complications, la prise en charge et la qualité de vie des patients atteints d’anomalies congénitales du fibrinogène.