Journée de la recherche clinique

Destinée à promouvoir et stimuler la recherche clinique au sein des HUG, la Journée de la recherche clinique est organisée par les HUG en étroite collaboration avec la Faculté de médecine. Elle s'adresse à tous les chercheurs des deux institutions ayant terminé récemment un projet de recherche clinique dont les résultats sont directement applicables aux soins ou aux patients.

Cette journée a lieu chaque année, avec un nombre de projets soumis en constante augmentation, preuve de la richesse et de l'étendue du champ clinique couvert par les HUG , preuve aussi de la volonté des équipes de chercheurs de répondre aux problèmes concrets des malades. Cette journée a également pour but de créer des synergies et de susciter des vocations.

Prix de la recherche clinique 2013

 

Deux Prix de la recherche clinique ont été décernés ex-aequo :

 

> Nifurtimox-Eflornithine Combination Therapy (NECT) for second-stage gambiense human African trypanosomiasis : MSF experience in the democratic republic of the Congo

 

- Emilie Alirol, David Shrumpf, Josué Amici Heradi, Andrea Riedel, Catherine de Patoul, Michel Quere, François Chappuis
- Service de médecine internationale et humanitaire, département de médecine communautaire, de premier recours et des urgences

Publiée en janvier 2013 dans Clin. Infect. Dis., cette étude rapporte les résultats de l’utilisation d’un nouveau traitement de la trypanosomiase, associant le nifurtimox et l’éflornithine. Cette expérience a été menée durant 18 mois avec Médecins sans Frontières dans des centres de soins de la République démocratique du Congo.

 

> Optimisation of energy provision with supplemental parenteral nutrition in critically ill patients: a randomized controlled clinical trial

 

- Claudia Paula Heidegger, Mette M. Berger, Séverine Graf, Walter Zingg, Patrice Darmon, Michael C. Costanza, Ronan Thibault, Claude Pichard
- Service de soins intensifs, département d’anesthésiologie et des soins intensifs
- Unité de nutrition clinique, département des spécialités de médecine
- Service de médecine et prévention des infections, direction médicale et qualité

Publiée en février 2013 dans le prestigieux Lancet, cette recherche montre qu’il est possible de diminuer de 20% le risque d’infections nosocomiales aux soins intensifs en améliorant la nutrition des patients les plus vulnérables. Les malades ayant reçu une nutrition combinée par sonde et intraveineuse dès le quatrième jour de séjour et durant 5 jours ont mieux récupéré de leur état critique que ceux ayant été alimentés uniquement par sonde gastrique.

 

Lire le communiqué de presse pour en savoir plus.

 

 

Prix du meilleur poster 2013, par vote du public

> Anti-apolipoprotein A-1 IGG in patients with myocardial infarction promotes inflammation through TLR2/CD14 complex

 

- Sabrina Pagano, Nathalie Satta, Dirk Werling, Victoria Offord, Philippe de Moerloose, Emanuel Charbonney, Denis Hochstrasser, Pascale Roux-Lombard et Nicolas Vuilleumier
- Service de médecine de laboratoire, département de médecine génétique et de laboratoire

Cette étude translationnelle montre que la présence à des niveaux élevés d’auto-anticorps anti-apolipoprotéine A1 chez des patients avec infarctus du myocarde est associée à un profil pro-inflammatoire qui est bien corrélé à une vulnérabilité de la plaque athérosclérotique. In vitro, les mécanismes d’action de cet autoanticorps semblent agir via le complexe du récepteur TLR2/CD14 stimulant la production des cytokines proinflammatoires. Cette recherche souligne le rôle de l’auto-immunité humorale comme un modulateur de l’athérogénèse via l’engagement et l’activation subséquente des récepteurs de l’immunité innée.