Traitement des dyslipidémies

Dans un premier temps, il faut s'assurer que ce n'est pas une dyslipidémie secondaire occasionnée par d'autres maladies. Dans ce cas, il faut tout d'abord traiter ces causes secondaires.

Un traitement par médicaments n'est pas conseillé dans un premier temps, sauf pour les taux de lipides exceptionnels: triglycérides>8.0mmol/L, cholestérol sérique>8.0mm/L, cholestérol LDL>4.9mmol/L.

Avant de démarrer un traitement par médicaments, la première approche vise le régime et l'hygiène de vie.

Régime

Les recommandations alimentaires de la société suisse de cardiologie à travers le Groupe de travail Lipides et Athérosclérose (AGLA) sont :

  • un apport calorique conforme aux besoins journaliers (2500Kcal pour les hommes et 2000Kcal pour les femmes)
  • une préférence pour des aliments tels que fruits, légumes, céréales entières, produits laitiers maigres, poisson, viande maigre
  • moins de 35% de l'apport calorique en forme de graisse, dont 10% sous forme de graisses saturées
  • moins de 5g par jour de sel.

Hygiène de vie

  • maintenir l'indice de masse corporelle (IMC) autour de 25
  • pas de tabagisme
  • de l'activité physique régulière, au moins 30min d'endurance modérée par jour (à peu près 3km de marche)
  • limiter la prise d'alcool.

Médicaments hypolipémiants

Statines

Les statines agissent sur le foie, poussant le foie à retirer plus de LDL, donc plus de cholestérol de la circulation. Le cholestérol est ensuite éliminé dans la bile. Les statines peuvent réduire les concentrations de cholestérol dans le sang de 30 à 50% selon le statine et le dosage.

Ezétimibe

L'ezetimibe empêche l'absorption de cholestérol alimentaire par l'intestin. Il est capable de réduire les taux de cholestérol-LDL de 15 à 19%, avec un effet mineur sur les triglycérides.

Résines (séquestrants d'acides biliaires)

Ces médicaments agissent dans l'intestin en absorbants des acides biliaires. Elles stimulent la perte d'acides biliaires dans les selles et comme ces acides biliaires sont très importants pour la digestion des graisses alimentaires, ceci va pousser le foie à synthétiser d'avantage. C'est le cholestérol qui sert à la synthèse des acides biliaires, ce qui va pousser le foie à chercher le cholestérol dans le sang pour les resynthétiser. Ceci entraîne une baisse de cholestérol de l'ordre de 15 à 20%.

Les inhibiteurs de PCSK9

Les inhibiteurs constituent le plus récent des médicaments hypolipémiants mis à disposition. Ils agissent de la même manière que les statines, en poussant le foie à retirer plus de cholestérol-LDL de la circulation. Ils peuvent réduire le cholestérol de 50 – 70%, mais doivent encore faire leurs preuves en clinique.

Fibrates

Les fibrates agissent surtout sur les triglycérides. Elles diminuent la synthèse des VLDL par le foie, et favorisent le stockage des triglycérides dans les tissus adipeux. Elles réduisent les triglycérides de 20 à 50%, et le cholestérol de 5 à 20%.

Acide nicotinique

L'acide nicotinique agit également sur le foie et le tissu adipeux, en réduisant les VLDL. Les triglycérides sont diminuées de 20 à 50% et le cholestérol-LDL de 5 à 20%. Ce médicament a des effets secondaires très désagréables notamment des flush, ce qui limite son utilisation auprès des patients.