Laboratoire de recherche translationnelle Obésité/Diabète

Responsable : Dre Ildiko Szanto

Activité de recherche

Notre laboratoire étudie les effets inverses de deux théories bien acceptées et relatives au développement des maladies métaboliques, à savoir l’augmentation de l'inflammation et la production incontrôlée de radicaux libres ou « Reactive Oxigen Species » (ROS). Ainsi notre recherche porte principalement sur la diminution des signaux anti-inflammatoires d’une part, et sur l'absence de production régulée de ROS d’autre part, et ce, au cours du développement du diabète et de l'obésité.

Au sein de ces deux thématiques, nous étudions le rôle d'une cytokine anti-inflammatoire importante, l'interleukine-4 (IL-4), et de son facteur de transcription STAT6, sur la régulation de la circulation des lipides entre le tissu adipeux et le foie. L'objectif plus précis de notre projet est de comprendre les mécanismes moléculaires qui relient l'axe IL-4/STAT6 au métabolisme des lipides pour ces deux tissus.

Le second axe de notre recherche est lié à la production des radicaux libres. Les ROS sont en effet des molécules hautement réactives qui, lorsqu'elles sont produites en excès, peuvent endommager la fonction cellulaire et nuire à la survie des cellules. Cependant, ces mêmes molécules, lorsqu'elles sont produites d'une manière strictement réglementée et sont présentes en petites quantités, jouent un rôle essentiel et positif dans divers processus métaboliques. Ces ROS positifs sont générés par des enzymes spécifiques, appelées NADPH oxydases (NOX-es). Notre recherche se concentre principalement sur deux enzymes, NOX4 et NOX5, et étudie leur rôle respectif dans l'obésité et dans le fonctionnement des îlots pancréatiques.

Pour une recherche translationnelle, nos objectifs sont de déterminer le potentiel thérapeutique que peuvent représenter des molécules qui, soit modifient la signalisation de l'axe anti-inflammatoire IL-4/STAT6, soit améliorent l'activité des enzymes NOXes. En effet, les molécules ciblant spécifiquement les NOXes pourraient prévenir des risques causés par la prise d'anti-oxydants qui éliminent les ROS quelle que soit leur source de production, entraînant ainsi des effets négatifs sur différentes fonctions cellulaires, et au-delà, sur la santé des patients.

Groupe de recherche

  • Sarah Mouche, laborantine
  • Xi Wu, doctorante
  • Dre Christelle Veyrat-Durebex, collaboratrice scientifique

 

Téléchargez le résumé des activités de recherche du laboratoire de recherche translationnelle Obésité/Diabète (en anglais)

 

Consultez le Biosketch du Dre Ildiko Szanto