Plaquettes

Les plaquettes contribuent au maintien du sang dans les vaisseaux.

En cas de lésion, elles adhèrent à la paroi du vaisseau sanguin, s’agrègent et colmatent la brèche. De nombreux patients peuvent présenter un déficit en plaquettes, par exemple lors d’une chimiothérapie, et courent un risque hémorragique majeur.

Une transfusion de plaquettes sanguines est alors indispensable.

 

Quelle est la procédure ? 

Les plaquettes sont obtenues à l’aide d’un séparateur de cellules automatisé, qui les prélève sélectivement dans le sang. Une fois le sang traité par la machine, il est restitué au donneur selon une procédure de va-et-vient.

Ces machines sont si efficaces qu’il en résulte, dans le sang du donneur, une baisse discrète du nombre de plaquettes. Cette diminution n’a aucune incidence, car la moelle osseuse produit 100 à 200 millions de plaquettes par minute. Les plaquettes prélevées sont donc remplacées en quelques jours.

Une prise de sang est effectuée 15 minutes avant le don pour différents tests, notamment une formule sanguine complète. Cet examen permet de suivre l’évolution d’un donneur de plaquettes et apporte aussi des paramètres importants pour le réglage du séparateur de cellules.

La connexion à la machine se fait ensuite à l’aide d’une tubulure munie d’une aiguille, un peu comme le don de sang habituel. Il n’y a donc qu’une piqûre sur un seul bras.

La durée totale d’un don de plaquettes (prise de sang préliminaire, prélèvement et restauration après le don) est d’environ 2 heures.

 

 

Quelles sont les exigences médicales pour un don de plaquettes ?

Le questionnaire médical qui est rempli pour le don du sang est aussi valable pour le don de plaquettes.

Certaines circonstances contre-indiquent le don de plaquettes. En particulier, une intervention dentaire (y compris un détartrage) dans les 72 heures précédant un don de plaquettes ou une température supérieure à 38°C au cours des 4 semaines précédentes.

Il faut également éviter la prise de certains médicaments qui inhibent la fonction plaquettaire et rendent ainsi les plaquettes inutiles pour la transfusion. Il s’agit de l’Aspirine sous toutes ses formes et des anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que le Ponstan, le Felden, le Tilcotil, le Brufen, l’Indocid et le Voltarène, pour n’en citer que quelques-uns. En revanche, le Panadol (paracétamol) peut être pris à condition qu’il ne soit pas associé à un des médicaments ci-dessus.

Les tests habituels de qualification au don du sang sont pratiqués sur le don de plaquettes, et comprennent le dépistage de la syphilis, des hépatites B et C, et de l’agent du sida.

 

Quelles sont les indications thérapeutiques à la transfusion de plaquettes ? 

La quantité prélevée lors d’un don permet, sans aucun risque pour le donneur, de préparer une unité thérapeutique suffisante pour une transfusion de plaquettes à un patient souffrant des pathologies suivantes :

  • Leucémie : lorsqu’un sujet est atteint de leucémie, sa moelle osseuse est envahie de cellules anormales qui empêchent la production de cellules saines, en particulier de plaquettes.
  • Cancer : dans les cas où le traitement impose une chimiothérapie, celle-ci est si puissante qu’elle détruit non seulement les cellules cancéreuses mais aussi de nombreuses cellules saines dont les plaquettes.
  • Aplasie : c’est la diminution ou l’arrêt de fabrication des cellules sanguines par la moelle osseuse. Cela peut être une maladie propre de la moelle (aplasie médullaire idiopathique) ou la conséquence d’une chimiothérapie et/ou radiothérapie (cas des greffes de moelle osseuse, entre autres). Jusqu’à ce que sa moelle osseuse fonctionne à nouveau normalement, le patient a besoin de fréquentes transfusions de plaquettes.
  • Hémorragie importante ou patient subissant des transfusions massives.

Afin d’éviter certaines immunisations chez le receveur, le donneur de plaquettes peut être choisi en fonction de sa compatibilité ou semi-compatibilité avec le receveur, particulièrement dans le système HLA*.

*Système HLA (Human Leucocyte Antigens – Antigènes des Leucocytes Humains) : système de marqueurs génétiques portés par les globules blancs et présents dans la majorité des tissus de notre organisme. Dans de nombreux cas, la compatibilité entre donneur et receveur dans le système HLA doit être respectée.