Infections pleuro-pulmonaires

Les infections pleuropulmonaires sont des infections de la plèvre ou des poumons. De manière générale, le traitement s’effectue par prise d’antibiotiques pour les infections bactériennes (pneumonie), ou par antifongiques pour les infections mycosiques (aspergillose). Dans certaines conditions, comme une résistance aux antibiotiques, une intervention chirurgicale peut être nécessaire afin d’effectuer une résection. Voici un bref descriptif des infections pleuropulmonaires couramment traitées par le service de chirurgie thoracique et endocrinienne.

La tuberculose

La tuberculose est une pathologie infectieuse principalement provoquée par le bacille de Koch. La découverte et l’utilisation des antibiotiques ont massivement abaissé le taux de tuberculose dans les années cinquante. À la suite de l’apparition de souches bactériennes résistantes aux antibiotiques, la maladie a fait sa réapparition dans les pays occidentaux et en Suisse. Aujourd’hui, la tuberculose tue près de deux millions de personnes par ans dans le monde. La chirurgie intervient principalement pour des besoins de prélèvements nécessaires au diagnostic. Une résection s’applique en cas de résistance aux antibiotiques, de mycoses, de lésions ou d’hémorragies induites par la tuberculose.

L’aspergillome

L’aspergillose est une infection fongique du poumon. L’invasion fongique peut être invasive (invasion de tout le parenchyme pulmonaire) ou prendre la forme d’un aspergillome (masse qui se développe dans une cavité ultérieure). L’aspergillose invasive survient généralement chez les patients immunodéficients. Une hémorragie bronchique fatale est une des complications principales de l’aspergillome. La chirurgie (résection) s’applique pour prévenir les hémorragies et éviter une progression incontrôlable de l’aspergillose.

Empyème pleural

L’empyème pleural est une infection de la cavité pleurale qui survient principalement lors d’une surinfection d’un épanchement pleural durant une pneumonie. Des dépôts fibrineux et des formations cicatricielles peuvent se former de l’espace pleural aux poumons selon le stade de l’infection. Dans le cas d’affection des poumons, les résidus cicatriciels (appelés gangue fibreuse) restreignent la capacité pulmonaire en limitant leur extension.

Le traitement consiste au retrait des substances infectieuses et cicatricielles par thoracoscopie. Une décortication du poumon (excision de la cavité pleurale et de la surface du poumon) s’applique pour stades avancés de la maladie.

La bronchiectasie

Une bronchiectasie est une dilatation anormale des bronches. Celles-ci se remplissent de sécrétions stagnantes et deviennent sujettes aux infections. Les bronchiectasies se traitent généralement par antibiotiques. Si elles dégénèrent et se propagent à tout un segment pulmonaire, le chirurgien proposera une résection de la zone concernée. La rupture d’un vaisseau intrabronchique est une complication classique de la maladie. Dans ce cas, une résection pulmonaire est une option de traitement.