Goitres et nodules thyroïdiens

Le goitre

Description

Le goitre est une affection de la thyroïde qui se caractérise par une augmentation de la taille de la glande thyroïde. Au-delà de l’aspect inesthétique, le goitre peut être bénin ou malin et peut occasionnellement générer des troubles physiologiques. La majorité des goitres sont cependant bénins et euthyroïdiens. Parfois, les perturbations sont dues à un excès (goitre hyperthyroïdien) ou à une insuffisance (goitre hypothyroïdien) de la sécrétion d’hormones thyroïdiennes. Dans les cas extrêmes, cette dérégulation hormonale peut être toxique. De plus, la taille du goitre peut mener à une compression des organes voisins et gêner la déglutition (dysphagie), la parole (dysphonie), ou la respiration (dyspnée).

Causes et incidence

Le goitre est relativement fréquent et le risque de le contracter augmente avec l’âge. Il est plus courant chez les femmes. Une carence en iode (élément essentiel des hormones thyroïdiennes) est souvent à l’origine du goitre au niveau mondial mais les pays développés ont introduit la iodination du sel afin de diminuer la fréquence de ce type de goitre. La pauvre teneur en iode dans les sols des pays alpins comme la Suisse favorisait son apparition et le développement du crétinisme ("crétin des Alpes" !) qui est le résultat de l'hypothyroïdie durant le développement (pendant la grossesse et la petite l'enfance). Des facteurs congénitaux ou des pathologies peuvent également être à l’origine des goitres (goitres familiaux, thyroïdites, maladie de Basedow).

Traitement

La cause et la sévérité du goitre déterminent le type de traitement. Le goitre peut néanmoins rester de taille restreinte et ne pas influencer les hormones et ne pas être compressif. Dans ce cas, on ne proposera pas de traitement chirurgical mais un suivi, généralement par palpation, échographie et bilan sanguin. Les goitres hyperfonctionnels ou gênant localement et/ou inesthétiques se traitent par thyroïdectomie complète ou partielle.

Voir également Goitres endothoraciques

Nodule thyroïdien

Description

Les nodules thyroïdiens sont une excroissance (boule) de la glande thyroïde. Ils sont généralement constitués de cellules thyroïdiennes mais sont parfois aussi totalement ou partiellement liquidiens. Les nodules sont le plus souvent asymptomatiques et ne nécessitent pas de traitement. Cependant, selon leur taille et leur origine, ils peuvent être compressifs, sécréter des hormones thyroïdiennes en excès ou être cancéreux. On distinguera donc les micronodules (moins d’un centimètre) inoffensifs, les kystes (nodule rempli de liquide), les nodules inflammatoires lors de thyroïdite, les adénomes thyroïdiens (tumeur bénigne) et les nodules cancéreux.

Causes et incidence

Les nodules thyroïdiens sont très fréquents et concernent principalement les femmes. L’origine de ces nodules n’a pas de cause connue. L'incidence des nodules augmente avec l'âge. Si une échographie est pratiquée chez toutes les femmes de > 50 ans, on découvrira un nodule thyroïdien chez une femme sur 2 !

Traitement

La très grande majorité de nodules thyroïdiens sont bénins, seuls quelques pourcents nécessitent une prise en charge chirurgicale. Les 3 raisons qui nécessitent parfois une prise en charge chirurgicale sont le caractère hyperfonctionnel du nodule (entraînant une hyperthyroïdie), la grande taille d'un nodule (entraînant une compression/déviation de la trachée ou de l'oesophage avec gêne locale) ou le caractère suspect ou cancéreux du nodule.

S'il n'y a qu'un nodule, on proposera généralement une ablation partielle de la thyroïde (lobectomie unilatérale). S'il y a des nodules des 2 côtés de la thyroïdes, une thyroïdectomie totale sera généralement indiquée

Voir également Goitres endothoraciques