Chirurgie traumatologique

Une partie importante de l'activité du chirurgien maxillo-facial concerne la traumatologie faciale. Elle est nécessaire pour traiter les conséquences d'accidents de la route ou du travail, ou lors de la pratique sportive, etc. 

La chirurgie maxillo-faciale s’intègre dans une prise en charge globale, et fait appel si besoin à d'autres spécialistes: ophtalmologue, ORL, neurochirurgien, chirurgien plasticien, dentiste, physiothérapeute, orthoptiste, logopédiste, soignant, psychologue, etc.

Types de prise en charge

La traumatologie cranio-maxillo-faciale consiste à traiter les traumatismes du crâne et de la face, de différents niveaux de gravité, allant du traumatisme dentaire simple aux fractures faciales complexes, engageant parfois même le pronostic vital. Les principaux traumatismes pris en charge dans le service sont les suivants:

  • Les plaies du visage (paupières, joues, lèvres, oreilles, etc.) et des muqueuses (langue, lèvre, gencive, etc.)
  • Les fractures du nez
  • Les fractures et luxations de la mandibule (mâchoire inférieure)
  • Les fractures du maxillaire (mâchoire supérieure) et de l’os zygomatique (pommette)
  • Les fractures orbitaires autour des yeux
  • Les fractures crânio-faciales, le plus souvent en coordination avec les neurochirurgiens
  • Les traumatismes dentaires


Chirurgie traumatologique
Fractures multiples du côté droit de la face suite un accident de scooter

 

Traitement

La particularité de la prise en charge des traumatismes de la région cranio-faciale est d’offrir un traitement à la fois fonctionnel (rétablissement de la ventilation nasale, de la reprise alimentaire par une bonne déglutition et mastication, de la parole par l’élocution, de la vision, de la bonne mobilité faciale) et esthétique (rétablissement de l’harmonie du visage, camouflage des cicatrices aussi discrètes que possible).

Les modalités de la prise en charge et leurs résultats sont très variables et vont dépendre du type de fracture, de sa complexité, de l’âge du patient et de son état général. L'équipe a recours, si besoin, à un guidage 3D par ordinateur pour obtenir une réduction optimale de fractures parfois très complexes.

Fractures de la face

La prise en charge chirurgicale, lorsqu’elle est indiquée, permet de stabiliser les fractures, au moyen de plaques et de vis miniaturisées en titane. Le titane est le matériau le mieux toléré, il est biocompatible et ne sonne pas aux aéroports et permet la réalisation d’IRM ultérieurement. Les plaques sont mises en place de différentes manières en fonction de la localisation des fractures.

Les principales sont le suivantes :

  • La voie endobuccale (par la bouche), la plus fréquente, permet d’accéder aux mâchoires supérieures et inférieures. Elle ne fait pas de cicatrice visible mais nécessite une hygiène endobuccale irréprochable.
  • La voie conjonctivale (en arrière des paupières) permet d’accéder aux fractures de la pommette et du plancher de l’orbite. Elle est invisible.
  • Les incisions cutanées dans les plis des paupières. Elles sont invisibles en post-opératoire.

Chirurgie traumatologique
Réparation par fixation de plaques et vis en titane (en rouge) 

 

Suivi

La surveillance est effectuée régulièrement dans le service de consultation de chirurgie maxillo-faciale, habituellement à 1, 3, 6 semaines, 2, 3, 6 et 12 mois post-opératoires, ainsi qu’à tout moment, en cas de besoin.