Recherche

Axes de recherche

De nombreuses avancées technologiques ont permis de faire d'importants progrès dans le domaine de la chirurgie du cœur, que ce soit pour le réparer ou pour en remplacer une partie. La chirurgie cardiovasculaire a concentré ses efforts de recherche fondamentale sur l’utilisation des matériaux biodégradables.

Le service de chirurgie cardiovasculaire des HUG a ainsi développé le premier anneau mitral biodégradable qui a obtenu le marquage CE en 2005. En matière de substituts valvulaires, on tend vers l’utilisation de matériaux bio-dégradables, biologiques ou synthétiques, de sorte qu’avec le temps, ils disparaissent au profit de la reconstitution naturelle des tissus du patient. Par ailleurs, la chirurgie vasculaire utilise des vaisseaux artificiels (endo-prothèses) ou des autogreffes pour réparer les vaisseaux endommagés.

Le Dr Damiano Mugnai reçoit le Prix Marc-Claude MARTI 2012

Le prix Marc-Claude Marti 2012 a été décerné le 28 février 2013 au Dr Damiano MUGNAI, chirurgien vasculaire et endovasculaire, chef de clinique dans le service de chirurgie cardiovasculaire, pour son « Etude expérimentale sur les prothèses vasculaires biodégradables de petit calibre ».

Depuis plusieurs années, le groupe de recherche expérimentale en chirurgie cardiovasculaire des HUG, sous la responsabilité du  Dr Beat Walpoth s’intéresse à la création et à l’utilisation de prothèses vasculaires. Ces études sont menées en collaboration avec le groupe de d’Ecole de Pharmacie Genève-Lausanne (EPGL) avec le soutien du Fonds National Suisse et concerne surtout l’ingénierie bio-médicale.

Pour en savoir plus sur la recherche sur les matériaux biodégradables, visionnez "Du high tech au bio : L'art de réparer le corps" (Pulsation TV février 2013)