Programme tumeurs digestives

La diversité des tumeurs qui intéressent ensemble des organes du système digestif requiert une connaissance pointue de ces pathologies ainsi qu’un travail de concertation entre différentes expertises pour l’élaboration du diagnostic comme pour la stratégie de traitement.

Le programme des tumeurs digestives mis en place par le centre des cancers prend en charge les patients atteints de tumeurs émanant du système digestif et incluant :

  • cancer colorectal
  • cancer de l’œsophage
  • cancer de l’estomac
  • cancer de l’anus
  • cancer du pancréas
  • cancer du foie

Tous les types de tumeurs digestives ainsi que les tumeurs rares abdominales, telles que les tumeurs endocrines digestives, sont aussi prise en charge grâce aux nombreuses expertises réunies dans ce programme.  

Le programme des cancers digestifs réunit autour du patient les expertises de pointe des HUG, médicales et chirurgicales, nécessaires à assurer une prise en charge d’excellence pour l’ensemble de ces maladies cancéreuses.

Pour garantir un diagnostic de qualité et une stratégie de traitement adaptée à chaque pathologie, le programme interagit avec les différents services de l’hôpital et collabore constamment avec le centre des affections hépato-biliaires et pancréatiques ainsi qu’avec le programme des tumeurs neuroendocrines.

Pour plus d’informations sur le centre des affections hépato-biliaires et pancréatiques >>

Pour plus d’informations sur le programme des tumeurs neuroendocrines >>

La collaboration étroite entre ces équipes médicales et chirurgicales permet de d’élaborer une stratégie de traitement adaptée à chaque cas, émanant d’un consensus entre tous les expert, après discussion collégiale du cas. Elle permet également de proposer, là où c'est nécessaire, des techniques de traitement  qui font appel à plusieurs expertises :

  • résection des métastases hépatiques
  • traitements intégrés des tumeurs gastriques (chimiothérapie chirurgie et radiothérapie complémentaire si besoin)
  • combinaison d’une chimiothérapie intra-artérielle hépatique avec une chimiothérapie systémique
  • pose de stents en cas d’obstruction viscérale et destruction de lésions tumorales
  • embolisation par radio-fréquence ou radio-embolisation
  • programme de chimiothérapie hyperthermique intrapéritoneale (CHIP/HYPEC) pour l'atteinte néoplasique du péritoine (carcinose péritonéale).