Echocardiographie

L’échocardiographie est une technique qui fait appel aux ultrasons pour explorer les structures du cœur, leurs mouvements et les différents flux du sang dans les chambres cardiaques.

L’examen de base est l’échocardiographie transthoracique qui se fait par un capteur posé sur le thorax.

Les patients peuvent également bénéficier d’autres examens spécifiques tels :

Echocardiographie transoesophagienne
Cet examen permet une meilleure analyse des structures cardiaques éloignées de la surface de la cage thoracique. Cette méthode est particulièrement indiquée pour l’appréciation des lésions valvulaires et pour détecter des sources d’embolie dans le cœur après une attaque cérébrale. Réalisé à jeun, sous anesthésie locale de la gorge, l’examen dure environ 30 minutes et consiste en l’introduction dans l’œsophage d’une sonde souple équipée d’un capteur échocardiographique. Cet examen a une importance particulière en chirurgie cardiaque pour apprécier le résultat des gestes de réparation valvulaire pendant l’intervention.

Echocardiographie tridimensionnelle
L’utilisation de sondes particulières permet une analyse tridimensionnelle en temps réel. Cet examen est particulièrement efficace pour mieux localiser certaines pathologies tel qu’un abcès lors d’une endocardite ou d’un prolapsus mitral. Cet examen est également utilisé lors de procédures invasives telles que la mise en place d’une prothèse aortique percutanée et la fermeture percutanée d’une communication interauriculaire ou d’un foramen ovale perméable.

Echocardiographie intracardiaque
Cette technique est utilisée en salle de cathétérisme et nécessite l’introduction d’une sonde spéciale par voie veineuse à l’intérieur du cœur. Elle est utilisée pendant des interventions électrophysiologiques ou la fermeture des foramen ovale perméable.

Echocardiographie de stress
Les principaux domaines d’application de cet examen sont la détection de l’ischémie myocardique, l’évaluation de la viabilité myocardique et l’évaluation d’une affection valvulaire de sévérité incertaine. Lors de cet examen, le travail du cœur est augmenté par un effort ou par l’administration d’un médicament. L’analyse des images à différentes charges de travail et après l’arrêt de l’effort permettent la détection de maladies coronariennes.