Lexique

A - B - C - D - E - F - G - H - I - L - M - N - O - P - R - S - T - Z

A

Ablation : acte chirurgical qui consiste à enlever un organe ou une partie.

Actinomycine D : Antibiotique antimitotique puissant utilisé dans le traitement de diverses tumeurs malignes.

Agoniste : en pharmacologie, se dit d'une substance médicamenteuse qui a la propriété d'activer un récepteur. Contraire : antagoniste.

AMH : (hormone antimüllérienne), protéine produite par les cellules du follicule ovarien. Son dosage reflète le nombre de follicules.

Aménorrhée : absence de règles chez une femme en âge de procréer.

Appendicectomie : ablation de l'appendice attaché au caecum, partie proximale du côlon.

Autogreffe : intervention chirurgicale consistant à prélever une partie ou la totalité d'un organe et de le réimplanter dans le même individu ultérieurement.

 

B

Bléomycine (sulfate de) : antibiotique antimitotique prescrit dans les néoplasies (prolifération de tissu neuf, bénin ou malin).

Biopsie : prélèvement d'une petite quantité de tissu effectué à l'aide d'une aiguille ou d'un bistouri. Cet échantillon tissulaire est ensuite examiné au microscope et permet de poser le diagnostic.

 

 

C

Cancer : le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire anormale au sein d'un tissu normal de l'organisme.

Carcinome : tumeur maligne

Cardiotoxique : substance qui exerce une action toxique sur le cœur

Chimiothérapie adjuvante : utilisation, par voie générale pendant quelques mois, de médicaments ou d'autres produits chimiques dans le traitement du cancer, qui a pour but d'aider à détruire les cellules cancéreuses. Une chimiothérapie est dite adjuvante quand elle est administrée dans les suites de l’intervention chirurgicale.

Cortex ovarien : correspond à la couche externe de l’ovaire, par opposition à sa couche interne.

Curetage : opération qui consiste à nettoyer avec une curette une cavité (utérus, articulation, abcès).

Cyclophosphamide : médicament surtout utilisé dans le traitement de diverses formes de cancer, en particulier les lymphomes malins, le myélome multiple, les leucémies, et les cancers du sein et de l'ovaire. Il a un effet immunodépresseur et, à cet égard, est donc utilisé pour la prévention du rejet des greffes dans les transplantations d'organes.

Cytologie péritonéale : étude de la morphologie, de la constitution et de l'évolution des cellules contenues dans le liquide péritonéal.

 

D

Déplétion : diminution de la quantité de liquide contenu dans un organe ou dans un organisme.

 

 

E

Estrogènes (ou œstrogènes) : groupe d'hormones qui participent au développement des caractères sexuels féminins secondaires, comme les seins, et préparent la paroi utérine à une grossesse potentielle, en début de chaque cycle menstruel.

 

F

Follicules ovariens : les ovules immatures sont contenus dans de petits sacs appelés follicules, dans la corticale des ovaires, jusqu'à ce qu'ils atteignent leur maturité. Le follicule contenant un ovule mature est appelé follicule de De Graaf. Celui-ci bourgeonne à la surface de l'ovaire et se rompt, libérant l'ovule qu'il contient : c'est l'ovulation. L'œuf pénètre alors dans la trompe de Fallope. En cas de fécondation, le follicule de De Graaf se transforme en corps jaune. Dans le cas contraire, le follicule s'atrophie et laisse une petite cicatrice appelée corpus albicans.

Frange pavillonnaire (frange ovarienne) : borde le pavillon qui termine les trompes de Fallope. L'ovule qui vient d'être libéré par l'ovaire pénètre dans la trompe de Fallope par cette extrémité, et emprunte ce canal pour descendre dans l'utérus. Si l'ovule rencontre un spermatozoïde, la fécondation a lieu à mi-chemin.

 

 

G

Gamète : est une cellule sexuelle mature mâle (spermatozoïde) ou femelle (ovule) qui, associée à un autre gamète, donne naissance à un œuf, ou zygote, à partir duquel un être se développera.

GnRH (gonadotropin-releasing hormone) : hormone sécrétée par l’hypothalamus qui stimule la libération de gonadotrophines (FSH et LH) à partir de l’hypophyse.

Gonadotrophine : terme désignant les hormones agissant sur les glandes sexuelles mâles et femelles et stimulant leur activité (ex : FSH, LH, hCG). Synonyme : gonadostimuline.

 

H

Hématopoïétique : qui concerne l’hématopoïèse, c’est-à-dire la formation des globules sanguins. Les organes hématopoïétiques sont principalement la moelle osseuse (tissu interne des os), les ganglions lymphatiques et la rate.

Hémopathie : terme désignant les maladies du sang ou des organes hématopoïétiques (où a lieu la formation des cellules sanguines, principalement la moelle osseuse, les ganglions lymphatiques et la rate). Selon les éléments atteints (plaquettes par exemple avec thrombocytopénie), des troubles de la coagulation peuvent survenir.

Héparine : est une substance synthétisée par le foie, qui inhibe la coagulation du sang.

Hile : est la région d'un organe par où pénètrent ou sortent les nerfs et les vaisseaux.

Histologie : partie de l’anatomie qui étudie au microscope la formation, l’évolution et la structure des tissus de l’organisme.

Hodgkin (Maladie de) : tumeur atteignant principalement les ganglions et pouvant toucher tous les organes. Elle se manifeste par une augmentation du volume des ganglions et de la rate, une fièvre le plus souvent épisodique, des lésions de la peau et des démangeaisons, enfin une augmentation dans le sang du nombre de globules blancs contenant un gros noyau et de grosses granulations (appelés polynucléaires éosinophiles).

Hormone antimüllérienne (AMH) : protéine produite par les cellules du follicule ovarien. Son dosage reflète le nombre de follicules.

Hormonothérapie : traitement d’un trouble ou d’une affection par l’administration d’hormones.

Hyperplasie : augmentation du nombre de cellules de la peau ou d'un organe.

Hystérectomie : l'ablation totale de l'utérus

 

 

I

Immunothérapie : est un traitement de la réponse allergique qui consiste à administrer des doses progressives de l'allergène pour développer une immunité.

Induction : terme désignant le déclenchement retardé d’un phénomène sous l’action d’un inducteur.

Insuffisance ovarienne : insuffisance de sécrétion ovarienne qui s'accompagne d'une incapacité à stimuler la maturation des follicules ovariens.

Ischémie : est une diminution ou un arrêt temporaire de la vascularisation d'une région.

 

L

Lymphome : nom générique donné aux tumeurs, malignes ou parfois bénignes, du système immunitaire, développées aux dépends du tissu hématopoïétique (tissu où se développent, se différencient et séjournent les cellules sanguines : ganglions, rate, foie, appendice, amygdales, tissu lymphoïde du tube intestinal, moelle osseuse...), et pouvant envahir d'autres organes tels les poumons, le cerveau...Les lymphomes non hodgkiniens sont les plus fréquentes des tumeurs malignes du système immunitaire. Ils constituent un groupe hétérogène de maladies dont le point commun est la prolifération maligne de lymphocytes T ou B. Le lymphome T cutané, ou mycosis fongoïde est une variété de lymphome à lymphocytes T d'expression cutanée constitué d'éruptions diverses très prurigineuses (prurit), accompagnées de ganglions, d'une altération de l'état général et de tumeurs cutanées pouvant s'ulcérer. La maladie de Hodgkin est un type de lymphome particulier avec prolifération de cellules caractéristiques qui ne sont pas des lymphocytes T ou B (cellules de Reed-Sternberg) touchant avant tout les aires ganglionnaires profondes et superficielles. D'abord localisée le plus souvent au médiastin elle dissémine ensuite vers d'autres aires ganglionnaires et se généralise.

Lymphome de Burkitt : tumeur maligne, ganglionnaire, siégeant à la mâchoire, classée parmi les lymphomes non hodgkiniens. Il est retrouvé de façon endémique dans les zones équatoriales où il est associé à l'infection par le virus d'Epstein-Bar. Sa survenue est rare et sporadique dans les autres régions du monde où il est surtout associé à des anomalies immunitaires préexistantes (SIDA, greffe d'organe...).

 

 

M

Matrice (utérus) : est l'organe du système reproducteur féminin dans lequel se développe le fœtus au cours de la grossesse. La matrice est la partie de la peau située sous le corps et la racine de l'ongle. C'est à partir d'elle que l'ongle est produit.

Maturation : séquence de modifications physiques liées aux influences génétiques.

Médullaire : relatif à la moelle épinière (centre nerveux situé dans la colonne vertébrale) ou à la moelle osseuse (tissu interne des os).

Métastase : correspond au processus par lequel des cellules tumorales prolifèrent et se disséminent dans l'organisme pour atteindre d'autres organes.

Méthotrexate : c'est un produit très puissant utilisé à l'origine pour traiter les formes de psoriasis graves et disséminées qui ne répondent pas aux autres formes de traitement. Très efficace contre le cancer de l'adulte et de l'enfant, le méthotrexate est également utilisé comme moyen préventif des rejets de greffe de moelle osseuse. Le produit agit en interférant avec l'utilisation normale de l'acide folique au cours de la reproduction cellulaire, ralentissant ainsi la croissance anormalement rapide des tissus, caractéristique du cancer et du psoriasis. Très puissant, ce médicament comporte également des effets indésirables possibles : chute de cheveux, ulcérations gastro-intestinales, ulcérations de la bouche et de la gorge, lésions pulmonaires, hépatiques et rénales.

 

N

Neuroblastome : tumeur maligne développée aux dépends du tissu nerveux sympathique et, chez l'enfant, aux dépends de la glande surrénale.- Ses métastases sont fréquentes vers l'os, les ganglions, le foie, la peau.

Nullipare : se dit d'une femme qui n'a pas eu d'enfant.

 

 

O

Œstradiol : (ou estradiol), hormone féminine sécrétée par les ovaires et faisant partie des œstrogènes. Elle provoque la modification périodique de l'utérus et du vagin pour préparer une éventuelle grossesse.

Ovariectomie : intervention chirurgicale consistant à enlever la totalité ou, plus souvent, une partie (généralement un kyste) des ovaires (glandes génitales féminines). Ovariectomie bilatérale : ablation des deux ovaires.

Ovocyte (ou oocyte) : cellule sexuelle féminine dont la maturation et la division dans l’ovaire donnera un ovule (ovocyte fécondable), expulsé de l'ovaire à chaque cycle menstruel et destiné à être fécondé par un spermatozoïde.

 

P

Progestérone : hormone sécrétée pendant la seconde phase du cycle ovarien (entre l’ovulation et les règles suivantes), dont le rôle est de préparer la membrane de l’utérus à la nidation d’un œuf, donc de préparer à une éventuelle grossesse.

Prophylactique : Une substance prophylactique est une substance qui empêche la survenue de la maladie (synonyme : préventif).

Purpura : lésion de la peau caractérisée par une issue de sang hors des vaisseaux. Elle détermine des taches rouges qui ne disparaissent pas sous l'effet de la pression. Elle accompagne de nombreuses maladies.

Purpura thrombopénique idiopathique (PTI) : maladie auto-immune consistant en la survenue de lésions cutanées de purpura et d'hémorragies des muqueuses (nez, gencives, organes génitaux). Il est secondaire à la destruction périphérique des plaquettes par auto-anticorps.

 

 

R

Radiation : émission de particules ou d'un rayonnement.

 

S

Salpingectomie : intervention chirurgicale consistant à enlever une ou les deux trompes de l’utérus (conduit pair faisant communiquer les ovaires avec l’utérus).

Sarcome : tumeur maligne développée aux dépens du tissu conjonctif (tissu de structure ou de connexion). Il en existe une grande variété selon les cellules qui y prédominent (fibrosarcome, chondrosarcome, ostéosarcome, myosarcome, lymphosarcome, angiosarcome...). Toutes ces tumeurs ont tendance à récidiver et à se généraliser.

Stimulations oestrogéniques : voir FSH/LH Thèmes associés à Stimulation du développement folliculaire en cas de déficit en LH et FSH.

 

 

T

Tératogénicité : est un effet indésirable potentiel de certains médicaments : c'est la capacité de ces médicaments à provoquer des anomalies ou des déformations fœtales. L'utilisation ou l'exposition à ces substances est donc contre-indiquée chez la femme enceinte. Chez la femme en âge de procréer, une contraception efficace doit être instaurée avant la mise en place du traitement. Si une grossesse est souhaitée, l'utilisation ou l'exposition à ces substances doit être arrêtée au moins un mois (selon la substance) avant le début de la grossesse.

Thalassémies : sont des anémies héréditaires secondaires à une anomalie de l'hémoglobine, pigment des globules rouges servant au transport de l'oxygène. Ces maladies sont plus fréquentes chez les sujets originaires des pays de l'est méditerranéen et de l'Extrême-Orient. Les thalassémies semblent protéger contre le paludisme. On suppose que cette 'protection' a fait une sélection naturelle dans ces populations. Selon le type d'anomalie de l'hémoglobine et selon son intensité, on décrit différentes thalassémies:

-> b-thalassémie majeure : l'anémie y est sévère accompagnée d'un retard de croissance, de déformations osseuses, d'une augmentation de volume de la rate (splénomégalie) et du foie. -> b-thalassémie intermédiaire : l'anémie y est plus modérée.
-> a-thalassémie (maladie Hb H) : c'est une anémie hémolytique avec ictère et grosse rate.
-> a-thalassémie (hydropisie fœtale) : c'est forme est fatale avec mort du fœtus in utero.
-> Thalassémies mineures a ou b (ou trait thalassémique) : l'anémie est très modérée, les globules rouges sont plus petits et plus nombreux que la normale.
-> Chez certains sujets, la tare génétique est si peu marquée que l'anomalie de l'hémoglobine passe inaperçue. Ce sont les porteurs sains.

Thrombocytopénie auto-immune : voir Purpura thrombopénique idiopathique.

 

Z

Zygote : un zygote est un œuf résultant de la fécondation d'un ovule par un spermatozoïde.