Histoire du service

Dès les années 60, la Suisse a reconnu l’angiologie, sous l’impulsion de personnalités comme Arnold Kappert (Berne), Leo Widmer (Bâle), Alfred Bollinger (Zurich) et Bernard Krahenbuhl (Genève), en promouvant la création de services spécialisés dans tous les hôpitaux universitaires de Suisse. En 1976, l’Unité d’angiologie ouvre aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG), rattachée à la Policlinique de médecine sous l’égide du Dr Bernard Krahenbuhl. Dès 1988, le Dr Henri Bounameaux reprend l’Unité d’angiologie qui se rattache au Département de médecine. Simultanément en 1988 le Dr Philippe de Moerloose reprend l’Unité d’hémostase.

Les deux responsables s’entendent pour créer une Division d’angiologie et d’hémostase qui est dirigée par le Prof. Henri Bounameaux depuis 1993, date de sa nomination comme chef de cette Division. En 2003, la Division d’angiologie et d’hémostase devient le Service d’angiologie et d’hémostase, toujours rattaché au Département de médecine interne. Depuis 2011, le Service est rattaché au Département des spécialités de médecine (DSM), et certains collaborateurs de l’Unité d’hémostase sont également rattachés au Département de médecine génétique et de laboratoire (DMGL).

Dès fin 2015, le Prof. Marc Righini a repris la fonction de chef du Service d’angiologie et d’hémostase et le Prof. Pierre Fontana la responsabilité de l’Unité d’hémostase.

Le Service d’angiologie et d’hémostase des HUG est reconnu comme un centre de référence pour la maladie thromboembolique veineuse au niveau international. Avec des contributions dans les domaines de l’épidémiologie, de la prévention du traitement et surtout du diagnostic de la thrombose veineuse profonde et de l’embolie pulmonaire, le groupe de Genève a établi un réseau de recherche clinique national et international avec des centres en Belgique, au Canada, en France et aux Pays-Bas. Le Service d’angiologie et d’hémostase est également reconnu comme centre de référence national et international dans le domaine de l’hémostase, notamment dans les domaines des plaquettes, des anticorps antiphospholipides et des anomalies du fibrinogène. De plus, l’Unité d’hémostase a été officiellement reconnue comme un centre de référence au niveau européen pour la prise en charge des patients avec hémophilie et maladies hémorragiques rares (Certification of European Haemophilia Centres by the European Haemophilia Network (EUHANET)).