Dépose ton matos et ose !

par Laetitia Fornerone, Santo Gentile, Gerard Calzada

Projet primé avec le "Prix Coup de coeur 2013" lors de la 15ème Journée Qualité des HUG.

Poster "Dépose ton matos et ose !" (pdf) 

Dans un contexte de restructuration de nos locaux suite au déménagement de notre Consultation, nous avons eu l’opportunité de travailler avec une artiste dans un projet qui allie mouvement, progression et beauté.

Cette oeuvre permet de soutenir les valeurs qui sont importantes dans le Service d’addictologie : projet de vie, mobilité, ouvertures, création de choix et d'alternatives, sortir des ornières. Il s’agit d’une oeuvre murale sur les 5 étages du CAAP-Arve. Cette oeuvre représente l'association improbable entre des branches grises et hivernales d'arbres locaux et la présence d'oiseaux exotiques bleus, couleur choisie en raison de la proximité de l'Arve, qui représentent l’ailleurs, l’étrange, le décalé. Les branches épaisses en bas, se raréfient et, au dernier étage, il ne reste plus que les oiseaux. L’entrée du bâtiment et les cages d’escalier qui doivent être investies par le soin pour ne pas être assimilées à la rue, seront habitées par des sons et chants d’oiseaux de nos contrées.

Afin d’améliorer la qualité des soins, nous avons crée ce projet qui permettra aux patients de différencier la rue des soins.

PROBLEMES IDENTIFIÉS
Nous avons identifié les problématiques suivantes:

  1. Mauvais accueil : Le manque de considération de la réalité quotidienne du patient (se promener avec des bières, avoir du matériel souillé et des substances sur lui...) et de l'environnement architectural ne permettait pas aux collaborateurs d‘accueillir le patient avec une attitude respectueuse dans le soins ce qui engendrait une attitude recadrante et répressive.
  2. Insalubrité : la cage d’escalier de l’ancienne Consultation Navigation n’était pas investie ni par les soignants ni par les patients. Quotidiennement, on retrouvait des déchets divers comme des canettes de bière, des mégots de cigarette et parfois du matériel d’injection souillé, ce qui entrainait des conflits avec le voisinage. La cage d’escalier étant un « no man's land » entre les soins et la rue a entrainé de la part des soignants un désinvestissement.
  3. Risque des incidents et des risques AES (accidents d’exposition au sang) : L’absence de lieu où déposer son matériel souillé anonymement à la Consultation entrainait un manque de sécurité pour les autres patients et les collaborateurs.
  4. Manque des messages de prévention et de réductions de risquesCes problèmes identifiés nous amènent à la conclusion qu’il existait une véritable confusion entre la rue et les soins.

PROJET MIS EN PLACE
En reprenant l'oeuvre artistique, nous avons installé dans le hall d’entrée du bâtiment, des maisonnettes à oiseaux qui permettront aux patients de déposer leurs boissons alcoolisées. Les seringues souillées pourrons être elles aussi déposées dans une boite prévue à cet effet. A l’intérieur de ces boites, nous allons écrire des messages de prévention autour de la problématique d’alcool associés au traitement de substitutions aux opiacés qui seront renouvelés mensuellement.

IMPACT DU PROJET SUR LA QUALITÉ DES SOINS

  1. Amélioration de l’accueil : La mise à disposition de ces outils permet aux patients de déposer leur matériel «de rue» et enlève ainsi aux soignants l’attitude cadrante et répressive.
  2. Meilleur hygiène : Avec le système proposé, le matériel responsable de l’insalubrité dans notre ancienne consultation est jeté et rangé, ce qui permet un meilleur investissement des lieux tant pour les soignants que pour les patients.
  3. Diminution des risques : L'existence de ces récipients aux rez-chaussée permet de garder l’anonymat lors du dépôt des seringues souillées (réelle barrière pour certains patients qui n’osent pas rendre le matériel sale aux soignants), ce qui diminue le risque de les déposer dans n’importe quelle poubelle. La consultation étant propre, les risques d’incidents et des AES est clairement diminué voir inexistant. 
  4. Optimisation de la prévention. Les messages de prévention permettent de surprendre, d’éveiller la curiosité et de sensibiliser les problématiques de consommation, chez nos patients.

CONCLUSION
Ce concept inspiré de l’oeuvre artistique du CAAP Arve met enfin en évidence la différenciation entre la rue et les soins. Ce processus pourrait être étendue aux autres unités de soins des HUG et même au-delà.